Maman Fatiguée | Gare Au Burn Out Maternel

Maman Fatiguée | Gare Au Burn Out Maternel

Maman fatiguée ? La fatigue maternelle guette toute maman au quotidien. Vous courrez partout et devez penser à tout, mais vous n’avez qu’un cerveau et deux bras. Difficile alors de ne rien oublier. Entre le boulot, les devoirs des enfants, les courses, le ménage, les activités sportives et culturelles, votre vie va à 100 à l’heure et vous n’avez pas souvent l’occasion de ralentir. Si vous vous reconnaissez dans cette description, prenez garde. Vous risquez l’épuisement maternel, appelé également burn-out parental ! Une mère épuisée peut se sentir rapidement débordée, stressée ou encore déprimée…

Il y a quelque temps, j’ai été une maman épuisée et je n’ai pas fait attention aux signes avant-coureurs. J’ai ainsi dû être arrêtée. Il m’a fallu du temps pour remonter la pente. Dans cet article, je vous livre les signes avant épuisement et vous donne quelques conseils pour vous ressourcer et ainsi éviter d’être une maman fatiguée. 

Maman fatiguée : les signes avant le burn-out maternel

Toujours débordée

Vous courrez partout et êtes toujours débordée. Vous devez passer l’aspirateur et laver les vitres de la maison, mais cela devient insurmontable. Le soir, au coucher des enfants, la lecture d’une histoire avec votre plus petit vous semble durer une éternité puisque vous pensez déjà aux tâches qui vous attendent.  

Stoppez tout de suite ce que vous êtes en train de faire et respirez ! Vous êtes une maman fatiguée et débordée. Il n’y a aucune honte à cela. Le rythme que vous suivez quotidiennement ne sera pas tenable longtemps.  

Si vous êtes une maman épuisée qui travaille, ce sentiment de débordement peut également jouer sur vos performances professionnelles. Vous êtes alors à deux doigts du burn-out. Mais une maman au foyer fatiguée peut également connaître cet épuisement. Il faut alors revoir ses priorités et suivre les conseils pour se ressourcer.

Stressée est votre deuxième prénom

Tout le monde vous décrit comme une personne stressée. Ajoutez à cela votre rôle de maman et la panique s’installe. L’anxiété dépend de nombreux facteurs. Le caractère d’une personne y joue un rôle prédominant, mais cela ne s’arrête pas là. En fonction de votre passé et de votre environnement, les situations rencontrées au quotidien vous paniqueront plus ou moins facilement. Une maman fatiguée et stressée n’arrive pas à sortir de sa tête ses inquiétudes et appréhensions, qu’elles soient justifiées ou non.

Je fais partie de ces mamans qui voient le danger partout. J’ai tellement peur qu’il arrive quelque chose à mes enfants, que je m’inquiète rapidement. J’apprends avec le temps à relativiser même si je m’assure que l’environnement de mes enfants est sécurisé et sécurisant. J’apprends également à moins stresser pour des choses futiles ou de faible importance.

De plus en plus déprimée

Vous avez tendance à n’entrevoir que le négatif ? Votre côté optimiste a fait place à une part importante de pessimisme ? Vous avez sans cesse l’impression que le sort s’acharne et que rien de bon ne peut vous arriver ? Vous êtes, sans hésitation, une maman fatiguée et déprimée. Prenez soin de vous en parlant à votre entourage de ce sentiment. Il ne faut surtout pas rester seule. Faites également appel à un professionnel pour vous accompagner. Ne laissez pas ce sentiment grandir et s’installer.  

Lors de mon burn-out, cet état de déprime me rongeait jour après jour. J’en ai discuté avec mon conjoint et mon médecin. Leurs écoutes et conseils m’ont aidée. La perspective également de changements positifs dans ma vie a permis également une prise de conscience de mon état. J’ai pu mettre des mots sur ce qui m’arrivait et ainsi entrevoir une sortie de cette situation. 

Cet état de fatigue, de stress et de déprime est particulièrement répandu lors du premier mois difficile avec bébé. Le fait d’être nouvellement maman peut vous amener à vous sentir débordée. C’est normal. Ne culpabilisez pas. Toutes les mères actuelles ont un jour étaient une jeune maman fatiguée. Le manque de sommeil n’arrange rien. Sachez qu’après l’accouchement, il y a un risque de faire une dépression post-partum ou un baby blues. À la différence de l’état de dépression post accouchement, le burn-out parental arrive plusieurs semaines, mois ou années après l’accouchement. Il n’est pas en lien avec la naissance du bébé. Les conseils qui vont suivre vous permettront d’éviter l’épuisement maternel. 

Conseils pour se ressourcer et éviter le burn-out parental

Pour se ressourcer et ne pas arriver au burn-out maternel, il faut impérativement prendre soin de soi, mais pas que. Lorsque l’on est maman, comment se reposer ? Voici 3 astuces pour combattre la fatigue des mères 

Écoutez votre corps

Votre corps utilise plusieurs signaux d’alerte pour vous indiquer que vous tirez trop sur la corde. Écoutez-les ! Vous avez continuellement sommeil ? Votre irritabilité est exacerbée ? Vous êtes devenue une boule de nerfs ? Vous perdez la mémoire de plus en plus ? Vous manquez d’appétit ? Autant de signes qui ne trompent pas. Prenez le recul nécessaire et ressourcez-vous. Vous pouvez décider de vous octroyer du temps pour une de vos passions ou pour une petite sieste (qui peut être une de vos passions 😁).  

Essayez de déterminer si votre corps vous montre une fatigue passagère ou un début de surmenage. Ce dernier s’accompagnera en général d’un sentiment d’impuissance et d’une fatigue chronique. 

Renoncez à être parfaite

« Aucun être humain n’est parfait. Aucune mère n’est parfaite. Je ne suis pas parfaite et ce n’est pas grave. » Répétez-le plusieurs fois. Vous ne pouvez pas tout réussir à la perfection. Le monde serait fade si tout le monde était au même niveau de capacités dans tous les domaines. Apprenez à connaître vos forces et faiblesses et utilisez-les à bon escient. 

Ainsi, je ne suis pas une grande cuisinière, mais je me sens à l’aise dans la lecture des histoires du soir. J’ai donc baissé mes exigences en cuisine et ne manque jamais le rituel du soir qui est la lecture d’un album. Cela ne veut pas dire que je ne tente pas de m’améliorer en cuisine. Mais je n’essaie plus de préparer des plats divins qui me demanderaient trop de temps et mineraient mon moral. 

Ne culpabilisez plus. Même si vous n’êtes pas une mère parfaite, vous n’êtes pas pour autant une mauvaise mère.

Déléguez

Je le dis et le redis dans la plupart de mes articles sur l’organisation familiale : le secret pour ne pas s’épuiser à la tâche et profiter pleinement de sa vie de famille, c’est de déléguer. Répartissez les tâches quotidiennes pour lesquelles vous n’êtes pas indispensable. Petits et grands seront ravis d’aider leur maman débordée. Retrouvez tous mes conseils pour une organisation familiale optimale.  

Avec ces 3 astuces pour éviter le burn-out maternel et ne plus être une maman fatiguée, vous verrez la vie autrement. Les petits soucis resteront des petits tracas et vous profiterez pleinement de vos enfants.  

Ce qu’il faut retenir de l’épuisement maternel  : 

  • signes : fatigue, stress, impression d’être toujours débordée et déprime ; 
  • conseils pour l’éviter : écouter son corps, ne pas essayer d’être parfaite, répartir les tâches quotidiennes.  

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si cet article vous a été utile. Chose importante : ne jamais rester seule face au burn-out parental. 

Pack organisation familiale

* indicates required
/

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en bas de chaque mail.

Laisser un commentaire